L'énergie biomasse

 

La biomasse est la 2ème énergie renouvelable dans le monde. Elle permet de produire de l'électricité, de la chaleur via la combustion de déchets et de résidus de matières organiques végétales ou animales.


La biomasse représente l’ensemble de la matière organique, qu’elle soit d’origine végétale ou animale. Elle peut être issue de forêts, milieux marins et aquatiques, haies, parcs et jardins, industries générant des co-produits, des déchets organiques ou des effluents d’élevage.
Cette matière organique est la matière qui compose les êtres vivants et leurs résidus ayant pour particularité d’être toujours composée de carbone (du bois aux feuilles en passant par la paille, les déchets alimentaires, le fumier…).
Bref, une source d’énergie tirée de ce qui pousse et de ce qui vit !

 

Schémas du fonctionnement de l'énergie Biomasse

 

 

 

 

Grâce à la photosynthèse, lorsque l'on brûle de la biomasse et tant que l'on ne dépasse pas son accroissement naturel, la ressource est préservée.
En effet, la combustion restitue la même quantité de dioxyde de carbone qui a été absorbée durant la croissance de la plante. Emission et absorption de CO2 sont donc très proches dans le temps ce qui permet un bilan équilibré et un impact sur l’environnement presque nul. Ce qui n’est pas le cas pour les énergies fossiles car le carbone est relâché plusieurs centaines de millions d'années après son absorption…

 

 

L'utilisation de 4 tonnes de bois comme énergie permet d'économiser 1 tonne équivalent pétrole (c'est-à-dire la chaleur que produirait la combustion d’une tonne de pétrole) et d'éviter l'émission de 1,5 à 2,5 tonnes de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

 


 

 

La valorisation énergétique du bois est intéressante :

  • C’est une source d’énergie renouvelable à condition de bien gérer les forêts.
  • C’est une énergie dont le coût est compétitif et dont le prix varie peu.
  • C’est une énergie moins polluante que les énergies fossiles. Il n’y a pas de rejets de de soufre dans les fumées. Il n’y a pas d’impact sur l’effet de serre : le CO2 rejeté dans l’atmosphère correspond à la quantité de CO2 absorbée par les arbres pendant leur croissance.
  • C'est une énergie dont la valorisation est créatrice d'emplois locaux.

 

Wilfried & Ambre.

 

Accueil